Chevaliers de Colomb - St-Georges de Champlain
                              Conseil 2909


 

 

Qui sommes-nous ? .

Grâce à la persévérance de l’abbé Michael J. McGivney, vicaire à la paroisse St. Mary, de New Haven, au Connecticut, et quelques-uns de ses paroissiens, l’Assemblée législative du Connecticut, le 29 mars 1882, accordait aux Chevaliers de Colomb, leur charte civique comme organisme fraternel de bienveillance. Encore aujourd’hui, l’Ordre est fidèle à ses principes fondateurs de charité, d’unité et de fraternité.

L’Ordre des Chevaliers de Colomb est une société fraternelle d’hommes catholiques qui a été fondée pour apporter une aide financière aux membres et à leurs familles. Aide et assistance mutuelles sont offertes aux malades, aux handicapés et aux personnes moins fortunées ainsi qu’à leurs familles. La camaraderie sociale et intellectuelle est encouragée chez les membres et leurs familles par le biais de travaux éducatifs, charitables, religieux, d’assistance sociale, d’aide en temps de guerre et de secours public.

L’histoire de l’Ordre révèle que la clairvoyance de l’Abbé Michael J. McGivney, dont la cause pour la canonisation est en cours d’étude par le Vatican, a donné vie à un organisme qui est devenu la première société fraternelle d’hommes catholiques du monde. L’Ordre aide les familles à obtenir sécurité économique et stabilité par ses assurances vie, ses programmes de rentes viagères et de soins de longue durée et il contribue temps et énergie dans le monde entier au service des collectivités.

L’expansion des Chevaliers de Colomb est impressionnante : d’un conseil ayant plusieurs membres à plus de 13 000 conseils et 1,7 million de membres aux États-Unis, au Canada, aux Philippines, au Mexique, en Pologne, en République Dominicaine, à Porto Rico, à Panama, aux Bahamas, aux Iles Vierges, au Guatemala, au Guam et à Saïpan.
 

Nos principes

Les Chevaliers de Colomb forment la plus grande organisation d’hommes catholiques au monde – 2,3 million de membres à travers l’Amérique du Nord, l’Amérique centrale,les Philippines, les Iles Vierges, Pologne, Cuba, République Dominicaine, Guatemala, Bahamas, Guam, Allemagne, Italie, Japon, Corée du Sud, Mexique, etc... L’an dernier seulement, les unités de tous les niveaux des Chevaliers de Colomb ont recueilli et donné plus de 167 millions de dollars en charité. En plus, les membres et leurs familles ont procuré plus de 673 millions d’heures de service communautaire bénévole. En tout, ces montants représentent plus d’un milliard de travaux bénévoles dans une seule année.

Nos quatre principes sont Charité, Unité, Fraternité et Patriotisme et toutes les bonnes oeuvres que nous faisons sont inspirées de ces quatre vertus.

Charité – Notre foi catholique nous enseigne à « aimer notre prochain comme nous-mêmes ». Les membres des Chevaliers de Colomb montrent leur amour pour leur prochain en menant des campagnes de collecte d’aliments et en donnant la nourriture aux oeuvres locales de soupe populaire et de comptoirs d’alimentation, en se portant bénévoles aux olympiques spéciaux et en soutenant spirituellement et matériellement les mères qui choisissent la vie pour leur bébé. Les Chevaliers reconnaissent que notre mission et notre foi en Dieu nous imposent d’agir. Il n’y a pas meilleure expérience d’amour et de compassion que d’aider ceux qui en ont besoin, un appel auquel nous répondons chaque jour.

Unité – Aucun de nous n’est aussi bon que nous tous. Les membres des Chevaliers de Colomb le savent tous – ensemble – nous pouvons accomplir beaucoup plus que chacun de nous le peut individuellement. Alors, nous nous unissons... nous nous soutenons les uns les autres. Cela ne veut pas dire que nous sommes toujours d’accord ou qu’il n’y a jamais de différences d’opinions. Cela signifie que – en tant que Chevalier de Colomb – vous pouvez compter sur le soutien et l’encouragement de votre frère Chevalier pendant que vous travaillez à rendre la vie meilleure dans votre paroisse et dans votre communauté.

Fraternité – Le Vénérable Michael J. McGivney a fondé les Chevaliers de Colomb, en grande partie, pour procurer une aide financière aux veuves et orphelins lorsque le gagne-pain de la famille mourait – souvent prématurément. Le programme d’assurance haut de gamme de l’Ordre continue de le faire de nos jours, comme le font des Chevaliers individuellement qui, l’an dernier, ont donné plus de 10 millions d’heures de leur temps pour aider des membres ou leurs familles qui étaient malades ou invalides. Dans les Chevaliers de Colomb, nous surveillons et prenons soin de chacun.

Patriotisme – Les membres des Chevaliers de Colomb, qu’ils soient États-Uniens, Canadiens, Mexicains, Cubains, Philippins, Polonais ou Dominicains, etc, sont des citoyens patriotiques.  Nous sommes fiers de notre dévotion à Dieu et à notre patrie et nous croyons à la défense des deux. Que ce soit en public ou en privé, les Chevaliers de Colomb rappellent au monde que les catholiques soutiennent leur patrie et qu’ils sont parmi les meilleurs citoyens.
 
 

Historique

L’essor des Chevaliers de Colomb


Soldats rassemblés en formation spéciale au camp Wheeler, en Georgie, en 1918, afin de rendre hommage aux Chevaliers de Colomb, en reconnaissance de l’aide que ceux-ci ont accordée aux militaires durant la Première Guerre mondiale.

Le 2 octobre 1881, un petit groupe d’hommes se rencontrent dans le sous-sol de l’Église St. Mary, avenue Hillhouse à New Haven, dans le Connecticut.

Rassemblés là par le prêtre de leur paroisse, âgé de 29 ans, l’abbé Michael J. McGivney, ces hommes forment une société fraternelle qui deviendra un jour l’organisme de service fraternel pour la famille catholique le plus grand du monde.

Ces hommes recherchent la force dans la solidarité et la sécurité par une unité de but et de dévotion à une cause sainte: ils font voeu de défendre leur pays, leur famille et leur foi. Ces hommes sont liés par l’idéal de Christophe Colomb, l’homme qui découvrit les Amériques et apporta la Chrétienté au Nouveau Monde.

Leurs efforts aboutissent avec l’incorporation des Chevaliers de Colomb le 29 mars 1882. Ils deviennent alors Les Chevaliers de Colomb.

L’Ordre a été appelé « le bras droit fort de l’Église » et a été loué par les papes et récemment par le Pape François, les présidents et d’autres chefs d’état mondiaux pour le soutien qu’il apporte à l’Église, pour ses programmes d’évangélisation et d’enseignement catholique, pour sa participation civique et son assistance aux plus démunis.

La vision fondatrice de l’Abbé McGivney pour l’Ordre incluait également un programme d’assurance vie pour subvenir aux besoins des veuves et des orphelins survivant les membres défunts. Le programme d’assurance de l’Ordre s’est considérablement étendu pour mieux servir le nombre croissant d’adhérents à l’Ordre.

Au fil des ans, A.M. Best et Standard & Poor’s ont décerné aux Chevaliers de Colomb les notes les plus élevées possibles pour leur fiabilité financière. L’Ordre offre à ses adhérents la meilleure qualité d’assurance, de rentes et de produits de soins de longue durée ainsi que bien d’autres avantages fraternels.

Le Conseil Suprême est l’entité gouvernante des Chevaliers de Colomb. Chargé de développer l’organisme dans son ensemble, le Conseil Suprême a pour mission, dans le cadre de ses fonctions, d’implanter l’Ordre dans de nouvelles régions et d’établir des autorités régionales, de définir et de faire avancer ses valeurs et ses objectifs, d’entreprendre des initiatives recouvrant tout l’organisme, de promouvoir la sensibilisation à la mission mondiale des Chevaliers et de protéger les familles des membres grâce à son programme d’assurance extensif.

Les membres travaillant dans des conseils locaux ou subordonnés peuvent cependant faire la plus grande partie du travail bénéfique des Chevaliers.